Accueil > [Du 02/02/19 au 09/02/19] Ski de rando, feu de cheminée et solidarité : un compte-rendu du séjour hivernal inter-associatif

[Du 02/02/19 au 09/02/19] Ski de rando, feu de cheminée et solidarité : un compte-rendu du séjour hivernal inter-associatif

Ski de rando,feu de cheminée et solidarité : un compte rendu du séjour hivernal interassociatif

Ski de randonnée, cascade de glace, skating, ski de piste, raquettes, cuisine, débats, maraudes et solidarité envers les locaux qui tentent de déplacer les montagnes : cet hiver, le séjour inter-associatif organisé chaque année par plusieurs asso d'escalade
affiliées à la FSGT a réuni une vingtaine d'adhérentes et d'adhérents au creux du Briançonnais, dans les Alpes du Sud.
 
 
Après moult aventures pour arriver à notre but, dont un col fermé pour cause d'enneigement excessif, le chaînage des voitures en pleine nuit dans 25 centimètres de neige fraiche ainsi qu'une glissade dans un fossé qui a valu l'intervention d'une dépanneuse (et la pose de la plaque commémorative officieuse in memoriam le trou à Gégé), tous les participants au séjour sont finalement arrivés dans le bien nommé Gîte de Terre Rouge, à quelques kilomètres de route enneigée de Briançon. Pas le temps de niaiser, après l'installation de la tireuse à bière, il fallait déjà préparer les courses de ski de rando du dimanche, cartes dans une main, bière dans l'autre, et BRA bien énervé en tête.
 
Tout au long de la semaine, grâce au zèle et à l'incommensurable abnégation des initiateurs et initiatrices, plus d'une quinzaine de petits franciliens ont pu (re)découvrir les joies du ski de rando. Les "C'est fatigant mais c'est beau", "Mes peaux se décollent : c'est grave, Docteur ?", et autres méphistophéliques "Eh, vous connaissez les conversions inversées ?" ont pu résonner jour après jour aux quatre coins du Briançonnais. Pour ne citer que quelques-unes des courses réalisées à la sueur de nos fronts rougis par le soleil : le Sommet des Anges (2444m), le col des Peygus (2600m) et la Cochette (2246m).
 
Avec les presque 2 mètres de neige (et même pas le droit de fumer) qui étaient tombés la semaine d'avant, les éreintantes montées ont bien souvent été récompensées par de beaux virages dans une neige encore poudreuse. Et grâce à quelques erreurs d'itinéraires bien senties mais sans gravité, certaines et certains ont même pu goûter aux joies du canyoning hivernal, sans pour autant finir la course de nuit : un succès sur toute la ligne !
 

Du ski de rando, mais pas seulement

 
Parallèlement au ski et au planté de bâton pour aider aux conversions, il fallait bien que ces grimpeurs et grimpeuses s'élèvent un peu à la force de leurs bras : deux jours d'initiation à la cascade de glace ont été proposés, à l'Argentière et à Cervière. Verdict unanime, après plusieurs voies en moulinette : "C'est top, mais j'ai jamais eu les bouteilles aussi vite !"
 
Quelques doux-dingues (mais on les aime quand même) se sont lancés dans des aventures en skating, sorte d'improbables ski de fond sans peau de phoque, ni carre, ni possibilité de se reposer. Les plus valeureux d'entre eux ont ramé jusqu'au col de l'Izoard (600m de dénivelée, quand même), uniquement pour pouvoir déguster en toute tranquillité une tartiflette, sans le dire à personne.
 
Enfin, il a aussi été question de ski de piste pour certaines et certains d'entre nous, dans les stations de Serre-Chevalier, Pelvoux et Montgenèvre : "Les remontées mécaniques, ça a quand même quelques avantages", semblaient dire les visages souriants de ces FSGTistes franciliens et briançonnais qui dévalaient les pentes damées sans vergogne. Jean-Jérôme, participant fictif à une journée de ski de piste fantôme aurait même déclaré: "Quand te reverrai-je, pays merveilleux ?"
 
Hormis ces activités sportives, quelques personnes ont découvert le processus de fabrication de l'ami des pique-niques improvisés dans la poudreuse : le pain. Au cœur de la Filature de Longo-Maï, accompagnés de Victor, les apprentis boulangers ont pétri et cuit le pain qui a ravi nos petits ventres toute la semaine. Ce séjour a aussi été l'occasion de rencontrer quelques éminents membres des associations d'escalade FSGT Grenobloise, du GAN (Grenoble Amitié Nature) et de Pic&Col, dernière-née du réseau fédéral! 
 

Un rassemblement solidaire

 
 
Depuis 2015, des habitants de la vallée de Briançon s'organisent pour aider les exilés et exilées qui traversent les montagnes au péril de leurs vies. C'est aussi et surtout pour cette raison que ce rassemblement inter-asso a pris place à cet endroit : afin d'associer une nouvelle fois les valeurs de la FSGT aux actes. Dès le premier soir, nous avons eu la chance d'accueillir quelques locaux qui ont pu nous expliquer ce qui se trame dans l'ombre des montagnes, notre terrain de jeu, ainsi que leurs nombreuses actions.
En effet, de nombreuses personnes souhaitant demander l'asile en France arrivent d'Italie par la montagne.  Ainsi, au cœur de la ville, dans l'ancienne caserne de CRS prêtée par la mairie, de nombreux bénévoles s'activent pour orienter, aider et accueillir ceux qui passent chaque jour et chaque nuit, en altitude, malgré la neige et le froid. Tous les jours et tous les soirs, nous étions là pour discuter avec eux, jouer aux cartes ou encore leur donner des coups de main. Chaque jour, nous y avons rencontré des personnes courageuses, pourchassées par les forces de l'ordre uniquement parce qu'elles ne sont pas nées sur le sol européen.
 
Enfin, chaque soir, les personnes qui le souhaitaient ont pu accompagner les locaux dans leurs maraudes quotidiennes et informelles. Ces maraudes se concentrent exclusivement en France et ont pour but de secourir des personnes en situation de grande vulnérabilité, qui sont souvent passées en s'enfonçant toujours plus haut dans la montagne pour éviter les contrôles de Police, malgré la neige et le froid hivernal. En fin de semaine, nous avons tous et toutes eu une pensée émue pour Tamimou Derman, un homme de 28 ans retrouvé mort d'hypothermie sur le bord de la route reliant Montgenèvre à Briançon. Il avait tenté de passer la frontière.
 
 
 
 
Le 15 mars prochain aura lieu une maraude géante réunissant de nombreuses associations au col de Montgenèvre, afin d'alerter l'opinion sur ce qui se trame dans nos montagnes. Certaines et certains d'entre nous ont déjà prévu de se rendre de nouveau à Briançon. Toutes les personnes de la FSGT qui souhaitent participer à cette maraude géante, ainsi que tous ceux et toutes celles qui souhaitent soutenir cette initiative, sont conviées le 2 mars  au CICP, à Paris.

 

 

Partager
Tags

Événement

ANA 2019
09/11/2019 - 11/11/2019


Ivry-sur-Seine


Accès clubs

Agenda

«  
  »
L M M J V S D
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
Ajouter au calendrier

Intranet FSGT

Multimedia

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous