Accueil > La Confération Sportive Internationale du Travail

La Confération Sportive Internationale du Travail

Logo CSIT

La FSGT est depuis longtemps investie au sein du mouvement sportif des travailleurs de part le monde, par l’intermédiaire de la Confédération Sportive Internationale du Travail notamment qui aujourd’hui représente un réel moyen pour défendre le sport amateur, travailliste, populaire et proche des vraies valeurs de l’Olympisme.

La Confédération Sportive Internationale du Travail, née en 1934, est une organisation internationale, non gouvernementale, omnisports basée sur les idéaux de l’égalité et de la solidarité dans le sport. Au cours des dix dernières années, la CSIT s’est rapidement développée en une vaste organisation mondiale de 35 fédérations nationales représentant 29 pays (en Europe, en Afrique, au Proche-Orient, en Amérique centrale et latine), soit 13 millions de membres aujourd’hui. dans le monde du sport international, la CSIT apporte son soutien à chacun afin de lui permettre de bénéficier d’activités physiques et sportives quelque soient ses niveau, nationalité, âge, sexe et condition sociale.

La CSIT coopère avec SportAccord, le CIEPSS (Conseil International d’Education Physique et de Science du Sport), ainsi qu’avec le groupe de travail coordonnant le sport pour tous au sein du CIO.

Les engagements de la CSIT deviennent beaucoup plus pressants alors que la commercialisation, le manque d’installations sportives et de moyens économiques réduisent la pratique active du sport et la transforment en distraction passive pour une grande majorité de la population.

Mais au fond la CSIT c’est quoi ?

Les principes fondamentaux les plus importants et les buts de l’activité de la CSIT sont présentés dans ses statuts. Ainsi, en concordance avec ses origines, la CSIT poursuit ses objectifs dans le respect des idéaux du mouvement social démocrate et en collaboration avec l’Internationale Socialiste qui a créé la CSIT et d’autres organisations internationales dont les buts et tâches sont compatibles avec ceux de la CSIT. La CSIT a pour objectif d’établir des structures et d’implanter des activités visant à en faire une organisation sportive internationale ouverte, prête au dialogue, tout en tenant compte des conditions de vie différentes et de la protection de l’environnement dans chaque pays, surtout dans les domaines du Sport pour tous, du Sport au travail et du Sport de loisir, en offrant des possibilités d’activités sportives à tous les êtres humains, tout en considérant leur âge et leurs aptitudes physiques, afin de préserver et d’améliorer leur santé.

Le but de la CSIT est de promouvoir et d’élargir les activités sportives des travailleurs, de les développer dans le sens d’un mouvement à échelle mondiale, renforçant nos aspirations à la démocratie, la solidarité et la promotion de la qualité de vie par le sport. Ce mouvement englobera toutes les fédérations sportives et favorisera ainsi l’apport d’une pratique sportive variée pour tous les citoyens.

Si vous souhaitez visiter le site de la Confédération Sportive Internationale du Travail, cliquez ici !

Détour historique de la CSIT

D’un point de vue historique, 2013, année où seront organisés les prochains Jeux Sportifs Mondiaux, est une année très importante pour le mouvement du sport ouvrier international. Cela fera 100 ans que le prédécesseur de la CSIT a été créé, en 1913, à Gand en Belgique sous le nom de l’Internationale du Sport du Travail. Cette initiative fut brisée par la première guerre mondiale, et par conséquent, les activités de l’organisation cesseront également. La nouvelle Internationale Socialiste du Sport du Travail fut créée en 1920 à Lucerne en Suisse. Cette internationale fut établie par les organisations sportives des travailleurs de France, Angleterre, Belgique, Suisse, Finlande et Tchécoslovaquie. En outre, le sport du monde du travail s’était solidement enraciné en Autriche. A cause des luttes de pouvoirs des deux principaux courants, sociaux démocrates et communistes, dans le monde ouvrier, le mouvement sportif international se divisa en 1921. Malheureusement en 1934, une nouvelle fois, les organisations de sports travaillistes furent paralyser par la montée du fascisme et la seconde guerre mondiale. En 1945, plusieurs initiatives furent prises pour restaurer le mouvement du sport international ouvrier, malgré un contexte politique internationale post-bellum compliqué, le Comité Sportif International du Travail fut créé, de nouveau en Belgique, à Bruxelles le 30 avril 1946 ; pratiquement identiques à ses formes d’actions et statuts actuels. A la fin des années 80, le CSIT comprenait 16 organisations membres. La CSIT est reconnue par le CIO depuis 1986.

La CSIT, par son long passé traditionnel, empreint de succès et de points culminants dans le secteur du sport pour la population ouvrière a l’obligation de faire face à cette tâche et d’y apporter sa contribution, afin que les êtres humains de tous les pays et continents, quelles que soient leurs conditions de vie, puissent pratiquer les activités sportives en s’appuyant sur tous les aspects de ce règlement. La CSIT, dans ses activités, ne fera aucune discrimination de sexe, d’âge, de race ou d’origine culturelle. La CSIT s’oppose à une forte commercialisation du sport, à l’utilisation du sport en tant que spectacle ou aux développements négatifs du sport, comme l’est par exemple le dopage.

Et aujourd’hui ?

D’une manière globale, les mouvements sportifs de travailleurs se sont intéressés aux besoins et attentes de la population dans le domaine du sport. Bien qu’au sein de la CSIT l’attention soit portée sur les sports de compétition, et la performance, rien n’est en contradiction avec le sport amateur et populaire, sans enjeux économiques, où la pratique de chacun à son plus haut niveau reste l’élément primordial. De la rencontre sportive à la rencontre humaine, la fraternisation sincère et naturel font de ces expériences des moments inoubliables.

On voit de nos jours un fossé qui se creuse et qui devient de plus en plus profond entre les valeurs de l’Olympisme et les organisations internationales censées les promouvoir. Si ces organisations n’assument pas leur but premier, la CSIT peut, quant à elle être le défendeur de l’idéal olympique, qui s’ajoute très bien à ses valeurs et traditions. Il nous faut juste prendre un exemple, celui du défilé des délégations étrangères participants aux Jeux (Olympiques pour le CIO et Sportifs Mondiaux pour la CSIT) pour faire ressortir la différence importante entre ces deux organisations. Ainsi le fait pour la CSIT d’organiser le défilé dans les rues montrent bien qu’elle pense le sport comme étant intégrer dans la vie sociale, proche de la population. N’oublions pas qu’auparavant, traditionnellement dans le sport ouvrier, les manifestations sportives avaient lieu dans les rues, ce qui était un bon moyen de montrer que le sport ouvrier existait et qu’il était organisé.

Le sport de compétition a toute sa place au sein de la CSIT et tends vers une pratique du plus haut niveau de chacun, mais également dans un autre sens, complémentaire, vers le sport de masse, le sport pour tous, où les règlements sportifs et les formes de championnats sont modifiés, l’organisation adaptée, des pratiques non compétitives mises en place, où des responsabilités importantes sont assumées par des bénévoles passionnés. C’est avec l’ensemble de ces atouts que la CSIT occupe une place originale et incontournable dans le monde sportif mondial.

Dans ce contexte, la FSGT entends prendre toute sa part, comme elle l’a toujours fait, dans le développement d’une organisation internationale de sport travailliste qui promeut les valeurs humaines du sport et en fait un réel outil social et intégrateur.

Aujourd’hui, plus de 220 millions de sportifs et sportives amateurs sont membres de la CSIT au travers d’une cinquantaine d’organisations nationales en Europe, Afrique, Amériques et Asie. La CSIT a également signés des accords de coopération avec l’OSTA (Organisation Sportive Travailliste d’Afrique), la COPADET (Confederacion Pan Americana del Deporte de los Trabajadores) et la BAWS (Balkan Association for Workers Sport).

Globalement, la CSIT est représentée dans environ une centaine de pays.

Chaque année, la CSIT organise 10-15 compétitions internationales dans différents sports et différents pays, grâce à ses Unions nationales membres et la contribution de Commissions Techniques qui déterminent des règlements spécifiques en regard des valeurs et finalités de la CSIT.

Fichier attachéTaille
Logo CSIT202.77 Ko
Partager

Accès clubs

Agenda

«  
  »
L M M J V S D
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
Ajouter au calendrier

Intranet FSGT

Multimedia

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous

Les 80 ans FSGT